Surtout réputé pour sa tragique histoire relatée dans « Le pont de la rivière Kwai », Kanchanaburi est aujourd’hui une région resplendissante pleine d’attraits. Quels sont-ils et comment les apprécier ?

CARTE DES LIEUX

SOMMAIRE

CARNET DE VOYAGE
LA ROUTE VERS L’OUEST

BON À SAVOIR
LE PONT SUR LA RIVIÈRE KWAÏ

INFORMATIONS PRATIQUES
ACCESSIBILITÉ
ACTIVITÉS
TARIFS
HÉBERGEMENT
FRÉQUENTATION
AUTHENTICITÉ

ITINÉRAIRE
QUE FAIRE AUX ALENTOURS

CARNET DE VOYAGE

LA ROUTE VERS L’OUEST

Nombreuses sont les histoires racontées sur l’ouest du pays dans la région de Kanchanaburi. Certaines parlent de guerre, de cruauté et d’enfer ; d’autres parlent de terres vierges et resplendissantes sous les rayons chaleureux du soleil couchant. Les terres oubliées à la frontière birmane ont certainement vu le meilleur comme le pire et c’est aujourd’hui cette combinaison d’histoire incroyable et de paysages somptueux qui en font une destination inoubliable. Entre montagnes verdoyantes aux temples perchés sur la falaise et lacs insondables à la culture traditionnelle bien vivante, la route vers l’ouest vous appellera toujours plus loin à la rencontre de ses nombreux secrets.

« Certaines [histoires] parlent de guerre, de cruauté et d’enfer ; d’autres parlent de terres vierges et resplendissantes sous les rayons chaleureux du soleil couchant. »

La frontière avec la Birmanie, tout au bout de la route, n’est plus un lieu de passage depuis plusieurs décennies. Aussi s’aventurer de plus en plus loin vers l’ouest donne l’impression de s’embarquer pour le bout du monde. Sur la route, au bord d’un lac immense proche de Thong Pha Phum, un français au cœur thaï s’est dévoué à la passion qui le fait avancer : sauver des éléphants. Pour ce faire, il recueille les animaux malades ou trop âgés pour continuer à travailler dans l’exploitation forestière et le tourisme de masse. Afin de financer son projet de conservation, il offre une expérience touristique unique qui permet de partager, quelques jours durant, le quotidien de ces géants fascinants.

BON À SAVOIR

LE PONT SUR LA RIVIÈRE KWAÏ

Immortalisée par le roman de Pierre Boulle puis durant le film de David Lean, l’histoire tragique de la construction du pont de la rivière Kwaï fait, aujourd’hui encore, écho en Europe. L’air sifflé par les prisonniers fait aujourd’hui partie de la mémoire collective mais rares sont les personnes capables de situer précisément le lieu de ce pont mythique. Visiter Kanchanburi permet de donner un cadre réel à une des plus grande tragédie issue du travail forcé qu’ai connu l’ère moderne. En effet, si le pont reste l’objectif stratégique ayant marqué les esprits, beaucoup ont oublié que l’ensemble de la ligne de train est surnommée « voie ferrée de la mort » à cause des innombrables pertes liées à sa construction.

« […] L’ensemble de la ligne de train est surnommée « voie ferrée de la mort » à cause des innombrables pertes liées à sa construction. »

Durant la seconde guerre mondiale, l’empire du Japon entreprend la construction d’une ligne de ravitaillement pour soutenir son armée dans la conquête de l’empire des Indes britanniques. Le tracé passant à travers les montagnes causera un travail si pénible que de nombreux ouvriers mourront d’épuisement mais c’est la destruction du pont par les alliés qui fera le plus grand nombre de victimes. Parmi les 100 000 travailleurs asiatiques et les 30 000 prisonniers de guerre, près de 16 000 perdront la vie sous les bombes ou du fait d’une maladie tropicale. Après la guerre, le pont métallique a été reconstruit par le Japon en signe de soumission et reste toujours emprunté à ce jour.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCESSIBILITÉ      50/100

Kanchanaburi est située à l’ouest de Bankok à quelques 120 kilomètres. La ville est le point de départ de la longue route en aller-retour vers l’ouest du pays et la frontière birmane. Le bus comme le train permettent d’avancer dans cette direction et vous feront passer sur le fameux pont de la rivière Kwaï. Si vous souhaitez uniquement visiter la ville, cette dernière reste très accessible mais soyez prévenu qu’une fois Kanchanaburi dépassée, les transport sont plus erratiques. Certains pensent que c’est à ce moment-là que l’aventure commence.

Par la route :

Si vous souhaitez vous engager sur la route de la frontière birmane, Kanchanaburi est un bon point de départ mais les transports locaux vers l’ouest et Sangkhla Buri sont assez aléatoires. Pour les prendre, rendez vous au terminal de bus au sud de la ville et assurez vous des horaires. Pour repartir vers l’est du pays, les villes accessibles directement sont Bangkok, Nakhon Pathom et Suphanburi. Pour Ayutthaya ou Lopburi, des correspondances partent justement de Suphanburi. La porte vers le sud est la ville de Ratchaburi également desservie alors que tout voyageur pour le nord préfèrera repasser par Bangkok.

Par le rail :

Kanchanaburi se trouve sur la ligne entre Bangkok et Chaiyaphruek plus à l’ouest. Si vous choisissez de dépasser Kanchanaburi en venant de Bangkok, vous emprunterez le fameux « chemin de fer de la mort » dont fait partie le pont sur la rivière Kwaï. Si vous souhaitez faire ce trajet, le prix est fixe pour les touristes quelle que soit la distance du fait de l’intérêt historique de la voie.

 

ACTIVITÉS      55/100

Principalement connue pour son rôle joué lors de la seconde guerre mondiale, Kanchanaburi possède de nombreux sites touristiques orientés vers la construction du pont de la rivière Kwaï et plus largement, la tragédie à l’appellation de « chemin de fer de la mort » non usurpée. La région élargie quand à elle propose de nombreux sites d’intérêt moins axés sur l’histoire et plus authentiques d’un point de vue culture locale. Nombre de villages de la région sont autant de portes d’accès vers des parcs nationaux absolument somptueux. Enfin, si vous souhaitez rencontrer des éléphants d’Asie, vous ne trouverez sûrement pas de meilleur endroit pour le faire de manière respectueuse et ludique.

Musée du Chemin de fer : Histoire du rail entre Thaïlande et Birmanie.

Afin de s’imprégner des tragiques évènements qui ont caractérisé ce lieu durant la seconde guerre mondiale, le musée du chemin de fer entre Thaïlande et Birmanie est un point de départ indiscutable. Des témoignages de survivants rendent l’exposition particulièrement intense et permettent de mieux apprécier certains des autres sites de la ville comme le cimetière des alliés juste en face.

Pont sur la rivière Kwaï : Ouvrage légendaire.

Immortalisé à travers un roman puis un filme, cet ouvrage d’art est impressionnant, non pas pour son aspect somme toute banal mais pour l’histoire qui y est rattachée. Si cet aspect ne vous intéresse pas, ne vous attendez à rien. En revanche, si vous souhaitez en savoir plus pourquoi ne pas l’emprunter avec le train et s’aventurer sur le « chemin de fer de la mort » ouvert pas les forçats.

Musée Jeath War : Musée de la guerre.

Petit musée particulièrement poignant, le Jeath War comporte des coupures de journaux et autres croquis rappelant les tortures subites à l’époque par les prisonniers de guerre. Les gestionnaires du temples sont les moines du Wat Chaichumphon à proximité dont la visite peut être envisagée au regard de la vue magnifique depuis l’édifice.

Wat Tham Khao Pun : Temple aux 9 grottes.

Ce temple à l’histoire tragique est composé de neuf grottes contenant des effigies de Bouddha de tailles variables. Durant la seconde guerre mondiale, il a été un lieu de torture où les japonais interrogeaient leurs prisonniers.

Prasat Meuang Sing : Avant-poste khmer.

Représentant virtuellement l’angle sud-ouest de l’empire d’Angkor, le parc historique du Prasat Meuang Sing préserve les vestiges d’un avant-poste khmer. Parmi les quatre ruines que comporte le site, seules deux sont accessibles au public. Les statues présentes sur place sont des reproductions dont les originaux sont à Bangkok. Si vous ne considérez pas vous rendre à Lopburi, ce parc historique peut donner un belle idée de l’architecture khmer.

Parc national d’Erawan : Magnifiques chutes d’eau.

L’eau cristalline descendant en cascade des nombreux bassins du site en font un lieu rafraîchissant couru des touristes locaux. La présence de singes est une autre attraction mais ces derniers sont connus pour avoir détroussés des baigneurs inattentifs. Depuis Kanchanaburi, vous pouvez rejoindre le parc en bus mais cela prend une heure et demi.

Temple du Tigre : Une attraction controversée.

Ce temple offre au visiteur le droit de payer cher le fait de se faire photographier en train de caresser un tigre. Aussi excitant que cela puisse paraitre, la controverse est grande quand au traitement des animaux concernés. Si les moines avancent que le dressage et la routine quotidienne des fauves les rendent dociles, certains affirment que seuls de puissants tranquillisants peuvent les faire réagir ainsi. Nous n’avons pas souhaité visiter ce lieu car après avoir vu un de leur tigre présenté lors d’un festival, il nous semblait plus drogué que fatigué.

Thong Pha Phum : La ville dans les montagnes.

Thong Pha Phum est une petite ville au rythme paisible et aux temples magnifiques dont le plus connu est perché sur la falaise. En plus d’être l’exemple typique de la petite ville rurale thaï, Thong Pha Phum est un point de départ excellent pour rallier les sources chaudes de Hin Dat. Le parc national de Thong Pha Phum est évidement à proximité et offre l’expérience de cabanes dans les arbres aussi spartiates que grandioses.

Ganesha Park : www.ganeshapark.com

François Collier, un français au cœur thaï, a choisi d’ouvrir ce parc de conservation des éléphants sur ses propres deniers. L’objectif est de secourir les animaux malades ou trop vieux pour travailler dans l’industrie du bois ou du tourisme de masse. Pour ce faire, il propose une expérience touristique sur réservation unique en Thaïlande. Durant quelques jours, vous deviendrez les cornacs adjoints d’un animal en particulier et vous occuperez de lui dans tous les aspects de sa vie quotidienne. Cela comprend le bain, les repas et les ballades en forêt. Une expérience que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Festivals :

  • COMMÉMORATION DE LA CONSTRUCTION DU PONT : Tous les ans durant le mois de Février, des festivités sont organisées une semaine durant pour commémorer la construction du premier pont en bois aujourd’hui détruit. De nombreuses activités sont accessibles au visiteur et la quantité de touristes augmente drastiquement.

TARIFS      70/100

Loin de l’axe touristique nord-sud qui relie Bangkok et Chiang Mai, la ville de Kanchanaburi offre un accueil chaleureux au visiteur et pratique des tarifs honnêtes. Cela dit, durant le mois de Février, un festival commémorant la pénible construction du pont sur la rivière Kwaï attire énormément de monde et influence largement les prix. Malgré cette hausse ponctuelle, la visite du site durant le festival reste agréable du fait de l’activité constante qui enflamme la ville. Le reste de la région est d’autant plus accessible qu’elle est reculée mais, pour en profiter, un véhicule individuel est souvent nécessaire. Considérez la location d’un deux roues motorisé ou d’une voiture si vous voulez apprécier pleinement de ce que la région a à offrir.

HÉBERGEMENT      55/100

De nombreux hôtels se sont récemment développés dans la ville qui attire autant une clientèle locale qu’étrangère. Chacun trouvera donc chaussure à son pied, ou plutôt chambre à son budget, à Kanchanaburi. Comme souvent, les chambres les moins chères se négocient une fois sur place mais voila une liste des établissements qui ont bonne réputation auprès des voyageurs en fonction de votre budget.

Hébergement petit budget : www.bamboohouse.host.sk – Bamboo House

Fait de petites cabanes en bambou au bord de la rivière et de quelques chambres flottantes sur des barges aménagées, la Bamboo House est particulièrement agréable pour qui souhaite être un peu éloigné du centre ville et au bord de l’eau. Cet hébergement pourrait être dans la catégorie supérieure mais il dispose de chambres sommaires et très économiques.

Hébergement rapport qualité prix : www.thaigardeninn.com – Thai Garden Inn

Construit au bord de la rive ouest de la rivière juste au sud du pont, cet établissement possède une piscine agréable, un bar-restaurant et une salle de détente pour un tarif tout à fait correct. Pour résider au frais en centre-ville tout en profitant de chambres propres et bien tenues, le Thai Garden Inn est indéniablement le meilleur choix à l’heure actuelle.

Hébergement luxueux : www.dhevamantra.com – Dhevamantra

Élégante et imposante demeure au style colonial raffiné, l’hôtel Dhevamantra est de loin le meilleur établissement de la ville. Situé au nord du pont de la rivière Kwaï sur la rive ouest, vous y serez reçu avec raffinement pour toute la durée de votre séjour. Avec l’ensemble de services indispensable à ce genre de lieux dont un spa renommé, vous ne trouverez pas meilleur hébergement à Kanchanaburi.

FRÉQUENTATION      65/100

Hormis durant le mois de Février où le festival commémoratif du pont sur la rivière Kwaï attire les foules, la région demeure relativement préservée du tourisme de masse. Les chutes d’eau d’Erawan sont largement populaires mais d’avantage avec les touristes locaux qu’avec les cars de visiteurs étrangers. Rencontrer des thaï durant leurs vacances peut faire partie d’une expérience locale particulièrement agréable si vous en avez la chance. Enfin, la région élargie de Kanchanaburi n’est pas du tout orientée vers le tourisme et permet de découvrir la sincérité de la vie rurale thaïlandaise.

Meilleure saison :

La région subit deux saisons distinctes : une saison sèche et une saison des pluies. Bien évidement, il est conseillé de profiter de la saison sèche de Novembre à Avril pour profiter pleinement d’un séjour en Thaïlande. D’autant plus que la région de Kanchanaburi, parsemée de lacs et bordée de montagnes, est particulièrement agréable à cette période de l’année. Son climat plus frais et sa faible pluviométrie en font un lieu de villégiature pour les vacanciers venant de Bangkok. Durant la saison des pluies, l’hygrométrie s’emballe mais les cascades sont désertes et à leur plein débit.

AUTHENTICITÉ      60/100

En elle même, la ville de Kanchanaburi ne présente pas un intérêt particulier sauf pour les passionnés d’histoire ou les aficionados de lignes de trains mythiques. Le pont sur la rivière Kwaï est intéressant du fait de son histoire tumultueuse et tragique mais l’ouvrage en lui même reste somme toute banal. En revanche, la région alentour réserve de belles surprises à qui prendra le temps de la découvrir. Là encore, certains sites comme les chutes d’eau d’Erawan sont particulièrement populaires mais nombreux lieux méconnus et encore particulièrement authentiques. Si vous disposez de temps pour en profiter pleinement, ne négligez pas la région de Kanchanaburi et la mystérieuse route vers l’ouest.

ITINÉRAIRE

QUE FAIRE AUX ALENTOURS

Kanchanaburi : Royaume des éléphants
Théâtre d'évènements tragiques ayant captivé l'Europe, la région de Kanchanaburi est un lieu à visiter pour les passionnés d'histoire. Pour les autres, l'intérêt de la visite viendra plus de la région alentour mais les comblera tout autant. Avec sa surprenante beauté et ses modes de vie ruraux bien ancrés, la route vers l'ouest est un voyage dans le temps et la culture qui mérite le long aller-retour.
Accessibilité50%
Activités55%
Tarifs70%
Hébergement55%
Fréquentation65%
Authenticité60%
POUR
  • Rencontrer des éléphants
  • La route vers l'ouest
  • L'histoire des lieux
CONTRE
  • L'intérêt du pont
  • L'éloignement des sites
  • La route en aller-retour
59%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

CommentLuv badge