Antique capitale du royaume du Siam, Ayutthaya fut à la tête d’un royaume englobant la quasi totalité de l’Asie du sud-est. Sur le déclin depuis le XVIIIème, que reste-t-il de l’ancienne Venise d’Asie ?

CARTE DES LIEUX

SOMMAIRE

CARNET DE VOYAGE
LE TEMPLE DES CIEUX

BON À SAVOIR
ET AUTOUR COULE UNE RIVIÈRE

INFORMATIONS PRATIQUES
ACCESSIBILITÉ
ACTIVITÉS
TARIFS
HÉBERGEMENT
FRÉQUENTATION
AUTHENTICITÉ

ITINÉRAIRE
QUE FAIRE AUX ALENTOURS

CARNET DE VOYAGE

LE TEMPLE DES CIEUX

Sur chaque porte d’entrée, sur chaque mur de maison, la même ligne, comme tracée la règle, pour que personne n’oublie jusqu’où l’eau était montée. L’inondation, dernière en date mais prémisse de nombreuses autres, venait à peine de se retirer. Bientôt un mois que le centre de la Thaïlande vivait sous les eaux et Ayutthaya en était juste libérée. Le centre ville occupant une île sur le fleuve, ses habitants se sont habitués à vivre à l’étage, hors de portée de crues trop fréquentes. Mais cette année avait été particulièrement rude et l’eau avait coupé les bâtiments en deux ne laissant respirer que la moitié supérieure.

« Avant que l’eau ne redescende complètement, les gens racontent avoir vu un temple de pierre flotter comme sauvé des eaux par la divinité du fleuve. »

Étrange impression que de voir une ville dont les rez-de-chaussées semblent abandonnés, la boue et la poussière déposées sur leurs murs par de nombreuses années, alors qu’à l’étage la vie quotidienne suit son cours avec entrain. Discussions aux fenêtres, dégagement des rues à la pelle et récupération de ce qui peut être sauvé sont autant de preuves de vie que de témoignages du désastre. Puis, au détour d’un chemin boueux, l’incroyable se donne en spectacle : un gigantesque temple fait de briques semble flotter au milieu de la rivière. Le monument dérive-t-il ou est-ce l’impression laissée par le reflet des nuages en mouvement dans le miroir d’eau qui entoure le bâtiment ? Avant que l’onde ne redescende complètement, les gens racontent avoir vu un temple de pierre flotter comme sauvé des eaux par la divinité du fleuve.

BON À SAVOIR

ET AUTOUR COULE UNE RIVIÈRE

La ville d’Ayutthaya est construite à la confluence de trois rivières, un emplacement stratégique qui a permis son incroyable expansion jusqu’à devenir la capitale du royaume du même nom durant plus de 400 ans. Connu en Europe dès le XIVème siècle comme la capitale du royaume du Siam, la ville était alors un centre économique et culturel où des marchands du monde entier venaient faire commerce. À son apogée, Ayutthaya était comparée par des émissaires européens à des villes comme Paris ou Venise autant au regard de sa taille que de sa richesse culturelle.

« […] le royaume d’Ayutthaya a occupé la quasi totalité de l’actuelle Thaïlande durant près de 400 ans. »

L’importance de la ville dans l’histoire nationale est d’autant plus forte que le royaume d’Ayutthaya a occupé la quasi totalité de l’actuelle Thaïlande durant près de 400 ans. De 1350 à 1767, la capitale du Siam s’est étendue jusqu’aux confins de l’Asie du sud-est mettant la culture et l’histoire récente de l’actuelle Thaïlande au centre de toutes les considérations. Suite à la mise à sac de la ville par l’armée birmane (actuel Myanmar) en 1569 et à sa destruction en 1767, le royaume perdit peu à peu de sa superbe non sans avoir posé les bases de la société thaï traditionnelle.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCESSIBILITÉ      85/100

Située à seulement 80 kilomètres de Bangkok, la ville d’Ayutthaya est facilement accessible depuis la capitale Thaïlandaise. En revanche, il n’existe pas encore d’aéroport permettant de desservir l’ancienne capitale du Siam par voie aérienne. Si vous envisagez de passer par Bangkok même pour une courte durée, considérez un rapide passage par Ayutthaya afin de découvrir les origines cultuelles thaï à une petite heure de route à peine de la capitale actuelle.

Par la route :

La ville dispose d’un terminal principal qui gère les trajets longue distance vers les villes du nord et qui est situé à 5 kilomètres à l’est du centre ville. Ce dernier dessert les villes de Lopburi, Sukhothai, Nan, Phitsanulok et Chiang Mai. Pour vous rendre à Kanchanaburi, prenez un bus pour Suphanburi depuis le même terminal puis une correspondance. Pour les destinations au sud, vous devrez passer par Bangkok qui est desservie par des mini-bus partant de Naresuan à l’est du terminal principal des bus.

Par le rail :

La gare ferroviaire se situe également à l’est du centre ville et peut être rejointe facilement grâce à un traversier. La ligne dessert la gare excentrée de Hualamphong à Bangkok ainsi que les destinations suivantes : Chaing Mai, Pak Chong et Khon Kaen. L’expérience du train en Thaïlande est à vivre au moins une fois si vous avez le cœur bien accroché car le roulis peut rendre le transport inconfortable.

 

ACTIVITÉS      70/100

Construite sur une île dans les méandres d’un fleuve et de ses deux affluents, la ville d’Ayutthaya a pour intérêt majeur sa cité historique, vestige de l’apogée de la capitale du Siam. Si la majeure partie des sites d’intérêt sont concentrés sur l’île centrale, certains temples plus modernes situés de l’autre côté du fleuve méritent également la visite. Afin de ne rien rater des sites majeurs ainsi que de certains trésors cachés de la ville, voila une liste des principaux centres d’intérêts à voir absolument.

Wat Mahathat: Bouddha végétal.

Ce temple, particulièrement en ruine, date de la période la plus ancienne de la ville à la fin du XIVème siècle. Le dédale de vestiges fait de briques et de stucs délabrés donne à la ville son ambiance de grandeur déchue transformée en trésor archéologique. De bon augure, une tête de bouddha en pierre enlacée dans les racines d’un arbre est devenue le symbole de la ville et une attraction touristique majeure.

Wat Thammikkarat : Cœur de lion.

Les Singhas sont des représentations de lions sculptés largement utilisés pour la décoration d’édifices monumentaux par les artistes du royaume d’Ayutthaya. Le Wat Thammikkarat dispose de certaines de ces sculptures dans un état de conservation acceptable. Relativement sobre une fois ce détail découvert, le temple mérite toutefois la visite.

Wat Suwan Dararam : Fresques bibliographiques.

Plus récent et donc parfaitement conservé, le Wat Suwan Dararam est un mélange de styles aussi surprenant qu’intéressant. Le véritable clou du spectacle demeure les innombrables fresques intérieures retraçant la vie du roi Naresuan.

Wat Phanan Choeng : Gigantesque Bouddha.

Connu pour son immense Bouddha haut de 19 mètres, ce temple moderne est particulièrement couru de la communauté sino-thaïlandaise locale. Près de 100 000 statuettes de Bouddha tapissent les murs du Wat Phanan Choeng, en faisant un lieu de culte très fréquenté à l’ambiance inoubliable. Pour vous y rendre, prenez le traversier (vélos acceptés) et rejoignez la rive opposée au sud-est du centre ville.

Wat Chai Wattanaram : Splendeur architecturale.

Sans être le mieux conservé de la ville, le temple de Wat Chai Wattanaram est avant tout le plus complet en terme de composition architecturale. Composée de cours concentriques disposées sur des estrades de briques imposantes, cette construction est sans nul doute la plus impressionnante de l’ensemble des vestiges d’Ayutthaya. De nombreuses représentations de Bouddha décorent les cours intérieures et des bassins artificiels agrémentent l’ensemble.

Phu Khao Thon : Une flèche vers le ciel.

Aussi connu sous le nom de « Monument doré », le Phu Khao Thon est une construction d’origine birmane au style architectural complètement différent des autres temples de la ville. Rehaussé par les thaï après la reconquête, sa flèche s’élance vers le ciel du haut de 79 marches qui mènent à son sommet.

Wat Na Phra Meru : Sculpture millénaire.

En parfait état car ayant échappé miraculeusement à l’attaque birmane, ce temple est beau mais ne présente pas d’intérêt particulier. La statue qu’il contient en revanche est une effigie du Bouddha en grès vert datant de 1 500 ans au bas mot. Statue massive aux traits fins, ce chef d’œuvre mérite à lui seul la visite.

Wat Yai Chai Mongkhon : Rangées de Bouddhas.

Connu pour abriter un Bouddha couché de 7 mètres de long drapé d’un tissu orangé sur laquelle les croyants inscrivent leurs prières, ce temple est tout bonnement magnifique. Avec ses multitudes de Bouddhas, ses chedis resplendissants et ses innombrables visiteurs emplis de ferveur, le Wat Yai Chai Mongkhon fait partie des immanquables de la ville.

Festivals :

  • LOI KRATONG : En Novembre, ce festival voit des centaines de petites embarcations chargées de bougies descendre la rivière.
  • SWAN BOAT RACES : Durant le mois de Septembre, des courses nautiques ont lieu sur la rivière Chao Phraya.

TARIFS      60/100

Moins touristique que Bangkok, la ville d’Ayutthaya reste largement visitée et donc naturellement orientée vers le tourisme. Cela se ressent principalement durant les jours fériés qui voient l’affluence de nombreux visiteurs locaux venant de Bangkok et par extension la hausse des prix. Cependant, ne vous méprenez pas, la ville reste tout de même accessible et les tarifs d’entrée aux temples majeurs ne dépassent pas quelques euros. Pour revivre la splendeur passée de ce qui devait être une des plus belles villes du monde, cela reste raisonnable.

HÉBERGEMENT      55/100

Magnifique lors de son apogée, la ville d’Ayutthaya est aujourd’hui bien mois plaisante, la campagne environnante se transformant peu à peu en zone industrielle. Toutefois, il reste possible de dénicher de petit hôtels pour le moins confortables qui assurent au visiteur un séjour des plus agréables. Comme souvent, les chambres les moins chères se négocient une fois sur place. Voici une liste des hôtels ayant bonne réputation auprès des voyageurs en fonction de votre budget et de vos attentes.

Hébergement petit budget : Baan Lotus Guesthouse

Belle maison en teck aux chambres sommaires mais propre, cette chambre d’hôte se trouve au sein d’un élégant jardin. Située dans le centre insulaire de la ville à proximité des temples et dans le quartier des hébergement, vous ne trouverez pas grand chose à redire à l’accueil au vu des prix pratiqués.

Hébergement rapport qualité prix : www.ayothayahotel.com – Ayothaya Hotel

Hôtel simple et bien tenu pour un rapport qualité prix correct. La piscine est indéniablement un plus comme la localisation du bâtiment à proximité du centre ville. Le nouveau bâtiment est conseillé pour bénéficier des meilleures chambres. N’hésitez pas à demander à la réservation.

Hébergement luxueux : www.kantarycollection.com – Kantary Hotel

Magnifique établissement équipée d’une piscine et d’un jacuzzi avec vue à proximité du centre ville d’Ayutthaya. L’ensemble des services attendus d’un hôtel de luxe sont présents comme une salle de sport, une blanchisserie, un bar / restaurant et la possibilité de garer son véhicule. Dans la ville, vous ne trouverez pas mieux.

FRÉQUENTATION     45/100

Certes la proximité de Bangkok fait de la ville d’Ayutthaya une destination touristique importante. Qui plus est, la beauté des temples majeurs étant irréfutable, vous ne serez certainement pas seuls lors de votre visite de la ville. Cependant, la majeure partie des touristes se limite aux quelques ruines les plus célèbres en négligeant souvent les temples modernes ou encore les vestiges archéologiques mineurs. Aussi, en prenant un peu de temps et en recherchant des lieux moins connus comme certains de ceux décrits plus haut, vous pourrez profiter pleinement des trésors de l’ancienne capitale du Siam. Attention cependant aux dates de fêtes nationales qui voient les habitant de Bangkok se rendre en nombre aux temples d’Ayutthaya.

Meilleure saison :

La région subit deux saisons distinctes : une saison sèche et une saison des pluies. Bien évidement, il est conseillé de profiter de la saison sèche de Novembre à Avril pour profiter pleinement d’un séjour en Thaïlande. Cette période est d’autant plus recommandée si vous envisagez de visitez Ayutthaya car la ville est particulièrement sensible aux inondations qui sévissent durant la saison des pluies. Entourée par trois rivières dont le lit est pour le moins instable, n’hésitez pas à vous renseigner avant d’entreprendre le trajet vers la ville durant la mousson, sous peine de vous y retrouver bloqué temporairement.

AUTHENTICITÉ      65/100

Ayutthaya est indéniablement une merveille de l’architecture propre au royaume du Siam entre le XIVème et le XVIIIème siècle. Largement en ruine, les innombrables temples intégrés à la ville sont lentement restaurés mais conservent encore cet aspect délabré qui fait indéniablement leur charme. La brique mise à nue et les quelques sculptures encore sur site permettent de se faire une idée de la splendeur perdue de l’ancienne Venise asiatique. Pour peu que les trois fleuves entourant la ville ne choisissent pas de déborder, la présence de nombreux lacs et canaux donnent à la cité un cachet des plus singuliers.

ITINÉRAIRE

QUE FAIRE AUX ALENTOURS

Ayutthaya : Temples intemporels
Proche de Bangkok mais néanmoins relativement à l'écart des circuits touristiques, Ayutthaya fait figure d'étape incontournable si vous souhaitez en apprendre plus sur la culture traditionnelle thaï. Avec ses nombreux temples intégrés au tissu urbain, la visite de l'ancienne capitale du Siam est authentique et dépaysante. Le faible niveau de restauration des édifices d'époque ajoute certainement à l'ambiance désuète dont la ville est imprégnée.
Accessibilité85%
Activités70%
Tarifs60%
Hébergement55%
Fréquentation45%
Authenticité65%
POUR
  • Entre trois rivières
  • Illuminations nocturnes
  • Incroyables temples
CONTRE
  • Le risque inondation
  • Les moustiques
  • La proximité de Bangkok
63%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0%

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

CommentLuv badge