La côte sud aux alentours de Vik offre une impressionnante diversité au sein d’une région relativement restreinte. À peine plus loin que le cercle d’or, pourquoi ne pas pousser l’aventure jusque là ?

CARTE DES LIEUX

SOMMAIRE

CARNET DE VOYAGE
UN CONCENTRÉ D’ISLANDE

BON À SAVOIR
DU LAKI À L’HEKLA

INFORMATIONS PRATIQUES
ACCESSIBILITÉ
ACTIVITÉS
TARIFS
HÉBERGEMENT
FRÉQUENTATION
AUTHENTICITÉ

ITINÉRAIRE
QUE FAIRE AUX ALENTOURS

CARNET DE VOYAGE

UN CONCENTRÉ D’ISLANDE

La route circulaire autour de l’Islande fait passer le voyageur par d’innombrables paysages. Tous partagent la même beauté froide et élégante mais sont pourtant significativement différents. Les vues magnifiques se succèdent et le compteur kilométrique s’emballe tandis que les heures de conduite s’accumulent. Les itinéraires annexes se multiplient pour ne rien rater de cette île aux innombrables surprises. Rapidement, la boucle de 1 200 kilomètres se transforme en un périple trois à quatre fois plus long à travers les magnifiques étendues sauvages. Une bien belle aventure qui demande cependant du temps pour supporter le nombre important d’heures passées derrière le volant.

« Heureusement pour le visiteur en manque de temps, il existe une région d’Islande qui regroupe la majorité des paysages les plus significatifs du pays. »

Heureusement pour le visiteur en manque de temps, il existe une région d’Islande qui regroupe la majorité des paysages les plus significatifs du pays. Les alentours élargis de Vik sont un véritable concentré d’Islande situé aux portes de la capitale mais suffisamment loin de celle-ci pour ne pas être submergé de visiteurs. En quelques dizaines de kilomètres, le paysage peut passer d’une immense plage de sable noir bordée de falaises vertigineuses à un plateau verdoyant aux multiples cascades. Plus loin sur la route, le Solheimajokulll est certainement le plus accessible des glaciers offrant au voyageur une expérience encore différente. Inutile de continuer une liste pourtant bien plus longue car vous aurez compris que presque rien ne manque à cette remarquable région.

BON À SAVOIR

DU LAKI À L’HEKLA

L‘arrière pays de la région de Vik est le domaine privilégié de certains des volcans les plus terrifiants au monde qui nous épargnent temporairement leur rage lentement accumulée. Inutile de présenter l’Eyjafjallajokull dont le nom barbare est plus difficile à mémoriser que les célèbres effets de son éruption sur le trafic aérien en 2010. Le nuage de fumée qui avait cloué les avions au sol est pourtant un phénomène rare en Islande car la majorité des éruptions se produisent sous les calottes glaciaires. La protection offerte par la couche de glace évite la dispersion des cendres dans l’atmosphère.

« Les deux tiers des troupeaux islandais moururent intoxiqués et un cinquième de la population du pays trouva la mort dans l’explosion ou la famine qui suivit. »

Autre exception, l’éruption du Laki au printemps 1783 est probablement une des plus terrifiantes de l’histoire de l’humanité. En quelques heures, la terre s’ouvrit en une centaine de cratères qui déversèrent des centaines de million de tonnes de cendre et d’acide sulfurique dans l’atmosphère. Des projections de roche en fusion atteignirent un kilomètre d’altitude et le soleil disparut durant plusieurs jours. Les deux tiers des troupeaux islandais moururent intoxiqués et un cinquième de la population du pays trouva la mort dans l’explosion ou la famine qui suivit.

« Tandis que la lave avançait irrémédiablement vers la ville, le représentant de dieu aurait discouru […] devant la foule amassée dans son église. »

Un vaste champ de lave est tout ce qu’il reste de cette catastrophe aux proportions bibliques mais il existe un endroit où l’ampleur des forces de la nature reste visible. À Kirkjubæjarklaustur, une église moderne commémore le « Sermon du feu » prononcé par le pasteur Jon Steingrimsson durant la phase la plus terrifiante de l’éruption du Laki. Tandis que la lave avançait irrémédiablement vers la ville, le représentant de dieu aurait discouru plusieurs heures durant devant la foule amassée dans son église. Miraculeusement, la coulée se serait arrêtée aux portes de la ville grâce aux connections divines de son pasteur.

« Impossible de savoir quand exactement, mais il y a fort à parier que la région s’embrasera à nouveau sous les secousses de la terre elle-même. »

Actuellement la principale préoccupation géologique du pays est un autre volcan connu sous le nom d’Hekla qui se trouve également au nord de Vik. Ses réguliers soubresauts toutes les décennies environ laissent entrevoir une éruption de grande ampleur dans les années à venir. Impossible de savoir quand exactement, mais il y a fort à parier que la région s’embrasera à nouveau sous les secousses de la terre elle-même. De son nom traduit : le volcan encapuchonné attend son heure sous son couvre-chef nuageux.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCESSIBILITÉ     70/100

La manière la plus simple de rallier l’ensemble des sites détaillés ci-dessous est d’avoir un véhicule individuel de location. Cela permet une grande liberté de déplacement et s’avère indéniablement le moyen le plus flexible pour visiter le pays. Cependant, le réseau de bus national est suffisamment bien constitué pour vous permettre de découvrir certains de ces lieux en bus.

Par la route : www.re.is/iceland-on-your-own – Bus Reykjavik Excursions (Anglais)

La compagnie de bus la plus connue du pays est « Reykjavik Excursions » qui propose des trajets pour se rendre en de nombreux lieux aux alentours de Vik. Sur le site ci-dessus, vous trouverez le lien vers la carte des bus proposée par la compagnie ainsi que des horaires. Sachez que les principaux arrêts dans la région sont Hella, Hvolsvollur, Seljalandsfoss, Skogar, Vik et Kirkjubæjarklaustur avant de continuer vers l’est.

 

ACTIVITÉS     75/100

Sur les quelques 160 kilomètres que nous avons regroupés dans la proche région de Vik, de nombreuses activités sont disponibles. La plupart correspondent à la visite de sites naturels d’une grande beauté. Les paysages sans arrêt changeants de la région offrent de véritables opportunités de randonnées que le marcheur passionné pourra saisir avec plaisir. Si vous manquez de temps, cette région est définitivement à visiter.

Hekla : Gravir un volcan actif.

La première chose à comprendre est qu’il s’agit d’une entreprise qui comporte des risques car des éruptions se produisent en moyenne tous les dix ans. La meilleure base de départ est la ville de Hella d’où vous pourrez vous renseigner sur la faisabilité de l’ascension. Ne partez que si le sommet est dégagé et prenez toujours beaucoup d’eau. Des petits séismes se produisent généralement avant une éruption.

Seljalandsfoss & Gljufrafoss : Couple de cascades

Proches de la route circulaire, ces deux cascades semblent encadrer un camping des plus agréables. La Seljalandsfoss est particulièrement impressionnante et photogénique car un chemin passe derrière la chute. Sa voisine, Gljufrafoss est bien plus timide car cachée au fond d’un étroit canyon. Les deux méritent définitivement la visite.

Iceland Erupts : www.icelanderupts.is – En savoir plus sur l’éruption de l’Eyjafjallajokull

Vous souvenez vous de cette gigantesque éruption qui a cloué tous les avions au sol en 2010 ? Vous souhaitez en savoir plus ? Ce centre d’information contient tout ce que vous devez savoir, y compris un cours de prononciation !

Skogafoss : Cascades accessibles.

Les Skogafoss font partie des cascades les plus prisées d’Islande. D’abord, elles sont particulièrement belles dans leur cadre de verdure au pied d’un camping agréable. Ensuite, il est possible de gravir l’imposant escalier juste à côté pour les voir de plus haut.

Solheimajokull : Le glacier d’à côté.

Ce glacier en pleine récession est le plus accessible de la région. Depuis la café au bout de la route, des nombreuses expéditions pour marcher sur sa surface gelée sont proposées. Même sans l’arpenter, vous ne regretterez pas d’y avoir jeté un œil.

Dyrholaey & Reynisfjara : Plages et falaises noires.

De part et d’autre d’une lagune, ces deux formations basaltiques d’un noir mat font partie des splendeurs de la région. Dyrholaey est connu pour son arc de basalte encadrant la mer tandis que Reynisfjara est composé de pitons rocheux escarpés à quelques dizaines de mètres du rivage.

Vik : De la ville à la plage.

Comme ses deux consœurs Dyrholaey et Reynisfjara situées plus à l’ouest, la plage de Vik est exclusivement composée de sable noir. Les falaises déchiquetés qui bordent l’extrémité ouest sont particulièrement spectaculaires.

Fjadrargljufur : Le canyon aux arrondis.

Serpentant dans la roche au rythme de la rivière en son fond, le canyon de Fjadrargljufur est sûrement un des lieux les plus atypiques de la région. À notre connaissance, de telles formes n’existent nulle part ailleurs en Islande. Les plus motivés pourront avancer à l’intérieur de canyon ce qui nécessite de passer la rivière à pied. La piste pour se rendre au canyon est déconseillée aux voitures de tourisme même si il n’est pas impossible d’y parvenir.

Kirkjubæjarklaustur : Le Sermon de feu

Cette ville n’a pas grand intérêt sinon celui d’observer une église triangulaire moderne dominée par un champ de lave gigantesque. Cet édifice est érigé en mémoire de Jon Steingrimsson et de son « Sermon du feu » sensé avoir arrêté la progression de la lave et ainsi sauvé la ville. L’église est localisée au bout de la route de Klausturvegur.

Foss a Sidu & Dverghamrar : Pays du peuple caché.

Les islandais ont un folklore empli de créatures mythiques comme les elfes, les trolls ou les gnomes. Tous ensemble forment le peuple caché dont la cascade de Foss a Sidu et l’affleurement basaltique de Dverghamrar sont l’habitat de prédilection.

TARIFS     50/100

Comme partout en Islande, l’accès aux parc nationaux et autre sites naturels est entièrement libre de droits. Dans la région, nombreux sont les sites spectaculaires où l’on ne vous demandera pas la moindre couronne. Pour l’hébergement en revanche, la relative proximité avec la capitale et l’augmentation du tourisme a eu une influence sur l’augmentation des tarifs. Comme partout, la nature insulaire du pays est la cause pour de nombreuses importations qui élèvent considérablement le prix de revente des biens de consommation courante.

HÉBERGEMENT      60/100

La région autour de Vik étant relativement étendue, les possibilités d’hébergement sont nombreuses et variées. Vous pouvez avoir le choix entre différents niveaux de prestation, du simple camping à l’hôtel plus que confortable en fonction de vos envies et de votre budget. Voici une petite sélection des meilleurs hébergements en trois lieux stratégiques : Hella, Vik et Kirkjubæjarklaustur

Hella – Hébergement petit budget : www.arhus.is – Camping Arhus Hellu

Proche de la rivière juste en dehors de la toute petite ville, le camping Arhus Hellu est une agréable option pour qui souhaite planter la tente. Douches et kitchenette sont disponibles à côté du meilleur restaurant de la ville.

Hella – Hébergement rapport qualité prix : www.bbiceland.com – Guesthouse Nonni

Propre et douillette, cette petite pension est certainement la plus confortable de la région. Les petits déjeuners inclus sont délicieux et le contact avec les propriétaires toujours très agréable.

Vik – Hébergement petit budget : www.thakgil.is – Camping Thakgil

Ce camping plutôt loin de la ville est l’hébergement le moins cher des alentours. Mis à part son emplacement plutôt exceptionnel, rien de bien intéressant sinon la perspective d’une nuit sous tente économique.

Vik – Hébergement rapport qualité prix : www.ggg.is – Grand Guesthouse Gardakot

Située à l’extérieur de la ville, de l’autre côté de la lagune et proche de Dyrholaey, la Grand Guesthouse Gardakot est la pension de famille la plus agréable de la région. Profitez de l’incroyable nature sauvage des alentours après un des meilleurs petits déjeuners du pays.

Kirkjubæjarklaustur – Hébergement petit budget : www.kirkjubaer.vpweb.com – Camping Kirkjubaer II

Pour passer une nuit en camping à un prix imbattable, le Camping Kirkjubaer II est l’endroit qu’il vous faut. Mis à part cela, l’endroit n’a rien d’extraordinaire même si la nature environnante est toujours aussi belle.

Kirkjubæjarklaustur – Hébergement rapport qualité prix : www.seglbudir.com – Seglbudir Guesthouse

En dehors de la ville et proche de la rivière en pleine nature, cette chambre d’hôte est absolument ravissante. Les propriétaires sont attentionnés et sympathiques ce qui rajoute au charme non négligeable de l’endroit.

FRÉQUENTATION      55/100

La proximité avec la capitale et la beauté des sites naturels aux alentours de Vik ont déclenché un engouement touristique important. Si la fréquentation des sites est très variable en fonction de l’heure de la journée c’est que beaucoup de tours opérateurs les ont rajoutés sur leurs itinéraires. Si vous souhaitez éviter les foules, passez en début de matinée ou en fin d’après midi pour profitez du calme.

Meilleure saison :

Le climat du pays est emprunt de dualité. Seules deux saisons sont véritablement discernables. L’hiver est particulièrement rigoureux faisant la part belle au froid et à l’obscurité. L’été en revanche est plus doux et la lumière du jour semble ne plus en finir. S’il est préférable de visiter la région entre Mai et Septembre, il faut garder en tête que le climat islandais peut changer très vite et la neige s’inviter même au plus fort de l’été. Prévoyez donc toujours des vêtements chauds et imperméables pur passer un bon séjour. Pour toute autre information sur le climat, référez vous à la page sur l’ Islande et aux graphiques météorologiques associés.

AUTHENTICITÉ     60/100

La bonne gestion des parcs nationaux par le gouvernement permet aux sites naturels islandais de conserver leurs authenticité malgré le flot grandissant de touristes visitant le pays. Les immenses paysages sont assez vastes pour disperser le nombre grandissant de visiteurs et permettre à chacun de vivre une expérience unique. Le caractère volcanique qui compose l’histoire de la région la rend particulièrement intéressante à visiter et ajoute à son côté unique. Pour un séjour relativement court, cette région est une bonne alternative au cercle d’or car plus vaste et donc moins visitée.

ITINÉRAIRE

QUE FAIRE AUX ALENTOURS

Vik : Région aux visages multiples
Superbe région aux portes de Reykjavik, les alentours de Vik sont un véritable concentré d'Islande. Découvrez une terre aux multiples visages depuis les volcans menaçants du nord aux plages de sable noir du sud. Partez à l’aventure sur un glacier ou contemplez des chutes d'eau parmi les plus belles du pays. Autant d'opportunités qui s'offrent au visiteur à une distance raisonnable de la capitale.
Accessibilité70%
Activités75%
Tarifs50%
Hébergement60%
Fréquentation55%
Authenticité60%
POUR
  • Diversité des paysages
  • La proximité des sites
  • Canyon Fjadrargljufur
CONTRE
  • Le risque d'éruption
  • La météo pluvieuse
  • Le tracé des randonnées
62%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

CommentLuv badge