Parmi les animaux emblématiques d’Islande, le macareux moine est certainement le plus apprécié mais aussi le plus méconnu. Comment ne pas s’extasier devant l’immense colonie de Borgarfjordur Eystri ?

CARTE DES LIEUX

SOMMAIRE

CARNET DE VOYAGE
À LA RENCONTRE DES MACAREUX

BON À SAVOIR
CATASTROPHE AÉRIENNE

INFORMATIONS PRATIQUES
ACCESSIBILITÉ
ACTIVITÉS
TARIFS
HÉBERGEMENT
FRÉQUENTATION
AUTHENTICITÉ

ITINÉRAIRE
QUE FAIRE AUX ALENTOURS

CARNET DE VOYAGE

À LA RENCONTRE DES MACAREUX

Tous les jours ne peuvent être ensoleillés sous le cercle arctique et le voyageur averti qui pose le pied en Islande doit y être préparé. Cela signifie souvent de choisir une destination qui s’accorde avec la météo capricieuse et ne nécessite pas de pouvoir voir plus loin que la traditionnelle chape de nuage. S’adapter aux conditions et évaluer ses options permet de profiter plus agréablement d’un voyage islandais et, avec un peu de conviction, la destination de remplacement se révèle parfois plus intéressante que celle initialement prévue. Ayant déjà eu la chance d’observer des macareux, nous n’avions pas prévu de nous rendre à Borgarfjordur Eystri.

« Borgarfjordur Eystri est un petit village islandais classique où la vie s’écoule simplement et où le temps ne semble pas avoir la même prise qu’ailleurs. »

La piste en terre y menant avait été rendue glissante par le crachin matinal qui ne semblait pas vouloir s’arrêter et la vitesse adaptée à ces conditions nous laissait le temps d’apprécier le paysage. Borgarfjordur Eystri est un petit village islandais classique où la vie s’écoule simplement et où le temps ne semble pas avoir la même prise qu’ailleurs. Après le port aux bateaux de pêche fatigués, un promontoire herbeux semblait toutefois vibrer d’une activité inattendue. Des macareux par centaines nous offraient le spectacle touchant de leur technique de pêche, efficace mais à l’élégance discutable et pour le moins comique.

BON À SAVOIR

CATASTROPHE AÉRIENNE

Durant la belle saison, les macareux abandonnent leur mode de vie nomade et reviennent de la haute mer pour se reproduire. Borgarfjordur Eystri est le lieu de rencontre d’une des plus grandes colonies du pays qui s’installe dans la terre meuble au sommet des promontoires rocheux bordant la côte de cette région. Fidèle durant la saison des amours, cette espèce à la longue durée de vie ne pond qu’un œuf par an et s’occupe de sa descendance jusqu’au début de l’hiver. Lorsque les parents renouvellent leurs rémiges, les plumes qui leur servent à voler, les petits sortent du nid et partent pêcher poussés par la faim. Durant cette période, ils sont particulièrement vulnérables et sont irrésistiblement attirés par les lumières nocturnes. Un programme de récupération et de protection des petits égarés est d’ailleurs en place pour assurer la pérennité de la colonie.

« Relativement lourd, le macareux bat intensément des ailes et négocie difficilement les atterrissages, d’autant plus avec une charge supplémentaire de nourriture dans le bec. »

Particulièrement agiles sous l’eau, les macareux moines chassent en groupe de 3 ou 4 oiseaux jusqu’à une profondeur de 15 mètres. Leurs proies sont de petits poissons qu’ils engloutissent immédiatement ou conservent par grappe en travers de leur bec pour nourrir leur progéniture. Le retour de la pêche est un spectacle aussi amusant qu’attendrissant car, si cette espèce d’oiseau n’a pas son pareil sous l’eau, elle s’avère très maladroite dans les airs. Relativement lourd, le macareux bat intensément des ailes et négocie difficilement les atterrissages, d’autant plus avec une charge supplémentaire de nourriture dans le bec. Sa réputation de catastrophe aérienne n’est pas usurpée et vous gardera intéressé par le spectacle de la colonie durant plus de temps que vous ne voudrez bien l’admettre.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCESSIBILITÉ     35/100

Situé au bout de la piste 94 à environ 70 kilomètres de la ville d’Egilsstadir, le village de Borgarfjordur Eystri n’est pas facilement accessible. S’y rendre nécessite un long aller-retour de 140 kilomètres dont plus de la moitié n’est pas goudronnée. Un véhicule adéquat de type tout-terrain est préférable mais un transport en commun fait également le trajet pour les visiteurs qui souhaiteraient se rendre sur place et n’ayant pas les moyens de franchir la piste.

Par la route :

Le fourgon postal fait le trajet entre Egilsstadir et Borgarfjordur Eystri tous les jours de la semaine sauf le weekend. Renseignez-vous à l’office du tourisme d’Egilsstadir pour savoir comment emprunter ce moyen de transport.

ACTIVITÉS     60/100

La raison principale pour visiter Borgarfjordur Eystri est l’observation de l’immense colonie de macareux moines de la région. D’autres activités existent mais aucune n’est aussi spectaculaire ou intéressante. La petite ville de bord de mer est toutefois une excellente base pour partir randonner et la région se prête extrêmement bien à cette activité.

Hafnarholmi : www.puffins.is – Observation des macareux (Anglais)

La plateforme qui gravit la falaise jusqu’au promontoire d’Hafnarholmi permet au visiteur d’être à quelques mètres des terriers de centaines de macareux. Durant la saison qui s’étend entre mi-Avril et mi-Août, le spectacle est des plus impressionnants.

Lindarbakki : Maison herbeuse.

Avec ses façades rouge vif dont la plus grande partie est recouverte d’herbe, la maison de Lindarbakki est une résidence privée fermée au public. Au bord de la route principale, son architecture singulière mérite le détour.

Alfaborg : Promontoire rocheux.

Aussi surnommé le « rocher des elfes », le promontoire rocheux d’Alfaborg offre un magnifique point de vue sur la campagne environnante. Prenez garde en montant car vous entrez sur le territoire de la reine des elfes.

Bakkagerdiskirkja : Église locale.

Le détail le plus intéressant de cette petite église est son autel pour le moins amusant. Jésus y prêche depuis le sommet du promontoire rocheux de l’Alfaborg qui se trouve juste à côté.

Braedslan : www.braedslan.com – Festival d’été.

Organisé dans un entrepôt abandonné, le festival de Braedslan est un des plus connus de l’île et réunit chaque année des milliers de personnes. La programmation est locale et internationale et quelques grands noms se sont produits dans une ambiance intimiste.

TARIFS     50/100

Le village de Borgarfjordur Eystri n’est absolument pas orienté vers le tourisme car la longue piste qui y mène rebute la majorité des visiteurs. Cela dit, son éloignement de la civilisation en fait un lieu difficile à achalander. Les tarifs locaux sont similaires aux régions rurales islandaises ce qui reste relativement onéreux même pour un pays européen.

HÉBERGEMENT 40/100

L‘éloignement et la difficulté d’accès de Borgarfjordur Eystri en font un lieu à l’écart des circuits touristiques. En conséquence, les options d’hébergement dans la région sont peu nombreuses et relativement sommaires. Dormir sur place peut cependant être une bonne idée de manière à couper la route en deux et profiter pleinement du calme de la petite ville. Voici les quelques endroits qui valent la peine d’être considérés si vous souhaitez passer une nuit dans la région.

Hébergement petit budget : Camping de la ville.

Au bord de la mer et proche de la ville comme des champs, ce petit camping sommaire est l’option la plus économique de la région pour qui souhaite passer une nuit sous tente. Si les conditions météo sont bonnes, se réveiller proche des falaises aux macareux et entreprendre un petite promenade jusqu’à ces dernières peut être très relaxant.

Hébergement rapport qualité prix : www.blabjorg.com – Blabjorg Guesthouse

Dans un cadre superbe, cet établissement bien tenu offre une dizaine de chambres dont la plupart ont une vue sur la mer. Sur la terrasse en bois, un spa en plein air dans un tonneau en bois est une des activités proposées par l’auberge. Indéniablement le meilleur rapport qualité prix de la région.

FRÉQUENTATION     70/100

La moitié de la piste entre Egilsstadir et Borgarfjordur Eystri n’est pas goudronnée. Lors d’un aller-retour, cela représente environ 70 kilomètres de piste dont l’état est relativement variable. Un véhicule adéquat est recommandé pour visiter les alentours ce qui limite naturellement l’affluence touristique. Les activités en dehors de l’observation des macareux sont très limitées et beaucoup renoncent au détour ayant déjà observé ces maladroits animaux ailleurs. Cependant, aucun autre endroit en Islande ne permet d’admirer autant d’oiseaux avec une telle proximité.

Meilleure saison :

Le climat du pays est emprunt de dualité. Seules deux saisons sont véritablement discernables. L’hiver est particulièrement rigoureux faisant la part belle au froid et à l’obscurité. L’été en revanche est plus doux et la lumière du jour semble ne plus en finir. Les macareux occupent la région entre la mi-Avril et la mi-Aout et nous vous recommandons de faire le détour si vous êtes dans la région durant ces dates. Gardez en tête que le climat islandais peut changer très vite et la neige s’inviter même au plus fort de l’été. Prévoyez donc toujours des vêtements chauds et imperméables pur passer un bon séjour. Pour toute autre information sur le climat, référez vous à la page sur l’ Islande et aux graphiques météorologiques associés.

AUTHENTICITÉ      80/100

Une visite à Borgarfjordur Eystri est une expérience encore confidentielle. Les visiteurs prêts à effectuer le détour nécessaire pour s’y rendre sont peu nombreux et possèdent généralement leur propre véhicule 4×4. Le point d’observation de la colonie est donc de taille modeste et bien intégré au milieu naturel. Rien à voir avec les croisières au départ de Reykjavik qui embarquent des dizaines de visiteurs. Pour observer de près des macareux moines dans leur milieu naturel, rares sont les endroits du pays qui peuvent rivaliser avec la région de Borgarfjordur Eystri.

ITINÉRAIRE

QUE FAIRE AUX ALENTOURS

Borgarfjordur Eystri : Paradis des macareux
Région reculée au bout d'une piste difficile, Borgarfjordur Eystri rappelle l'Islande d'antan aux préoccupations majoritairement tournées vers la pêche. En saison, l'observation d'une des plus grandes colonies de macareux moines du pays en fait une destination incontournable pour les amoureux des oiseaux comme pour les curieux de la nature. Si votre voyage vous laisse le temps de faire ce détour, le spectacle de ces étranges oiseaux vaut largement les kilomètres de piste.
Accessibilité35%
Activités60%
Tarifs50%
Hébergement40%
Fréquentation70%
Authenticité80%
POUR
  • L'immense colonie de macareux
  • La proximité des oiseaux
  • Leur piètre technique de vol
CONTRE
  • La piste d'accès
  • La météo pluvieuse
  • Le détour important
56%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

CommentLuv badge