Situé dans le top end australien, le Nitmiluk National Park représente la frontière entre les terres humides et le désert, entre la vie et le néant. Comment ce lieu historique a-t-il été découvert ?

CARTE DES LIEUX

SOMMAIRE

CARNET DE VOYAGE
LIBRE DU DÉSERT

BON À SAVOIR
L’EFFORT D’UNE VIE

INFORMATIONS PRATIQUES
ACCESSIBILITÉ
ACTIVITÉS
TARIFS
HÉBERGEMENT
FRÉQUENTATION
AUTHENTICITÉ

ITINÉRAIRE
QUE FAIRE AUX ALENTOURS

CARNET DE VOYAGE

   LIBRE DU DÉSERT   

Alors que le soleil dérivait inlassablement dans le ciel électrique, les centaines de kilomètres de route parcourus semblaient plus lourds à porter de jour en jour. Comme si avec la distance, le temps ralentissait jusqu’à s’arrêter complètement. Pourtant cette journée n’était pas comme les autres car nous allions enfin quitter les terres désertiques du centre australien. La transition entre les plaines semi-arides et les contrées du nord, plus riches en eau, s’est pourtant faite de manière presque imperceptible.

« Ce qui était certain c’est que le désert s’étalait derrière nous et que les terres du nord nous tendaient les bras. »

Est-ce la fraicheur souveraine ou les paysages plus verdoyants qui nous avaient mis la puce à l’oreille ? Ce qui était certain c’est que le désert s’étalait derrière nous et que les terres du nord nous tendaient les bras. L’air chargé d’humidité et le ciel lourd de nuages étaient les prémices d’un retour à la vie. Pour la première fois depuis des jours nous croisions un point d’eau permanent où la végétation reprenait ses droits. Notre arrêt dans le Nitmiluk National Park lava en quelques heures la fatigue accumulée depuis presque vingt jours.

BON À SAVOIR

    L’EFFORT D’UNE VIE   

Certaines quêtes sont mémorables pour l’acharnement et la sagacité de ceux qui les ont accomplies. C’est le cas de la première traversée continentale du sud au nord réalisée par John McDouall Stuart en 1862. Primordiale pour l’unité du pays symbolisée par la ligne télégraphique qui suivit, l’établissement d’un tracé viable pour la traversée du pays n’a pas été une mince affaire. Entre 1858 et 1862, l’explorateur écossais a été à l’origine du départ de six expéditions consécutives aboutissant à cette première historique.

« Entre 1858 et 1862, l’explorateur écossais a été à l’origine du départ de six expéditions consécutives aboutissant à cette première historique. »

Fait plus extraordinaire encore, John McDouall Stuart n’a perdu aucun de ses hommes malgré les innombrables privations et les températures suffocantes. Ne renonçant à aucun prix, malgré le scorbut et la cécité, l’histoire retiendra les noms de ceux qui ont accompli une des plus grandes aventures de l’histoire australienne. Imaginez l’état d’esprit de ce petit groupe d’infatigables lorsqu’au bout de l’effort, la rivière qu’ils baptiseront eux-même « Katherine » s’est finalement dévoilée. Pour ces hommes explorant les limites de la résistance humaine, le Nitmiluk National Park a été le théâtre de leur plus grand accomplissement.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCESSIBILITÉ        25/100    

Le Nitmiluk National Park est accessible depuis la ville de Katherine située sur la Stuart Highway à environ 300 kilomètres au sud de Darwin. En partant d’Alice Springs, la route est beaucoup plus longue et le compteur affichera presque 1 200 kilomètres une fois rendu sur place. Le parc national est donc réservé à ceux qui entreprennent la traversée du désert ainsi qu’aux voyageurs souhaitant découvrir Darwin. Cela peut être une bonne idée pour profiter d’un vol moins cher vers l’Asie du sud-est par exemple. Katherine est la dernière ville avant le désert si vous roulez vers le sud, n’hésitez pas à y faire des provisions en eau et en nourriture si ce n’est déjà fait depuis Darwin.

Par la route : www.greyhound.com.au – Greyhound Bus (Anglais)

Les Katherine Gorges se visitent depuis la ville du même nom où le bus peut vous déposer. De nombreux tours organisés pourront vous prendre en charge à partir de là. Des véhicules sont également disponibles à la location dans les agences de la ville. Si vous avez votre propre transport, se rendre dans cette partie du parc sera encore plus simple. L’embranchement pour les Edith Falls est situé une quarantaine de kilomètres plus haut. Là aussi, un transport individuel est bien pratique. Enfin, les bassins thermaux du Elsey National Park sont accessibles par un embranchement quelques 100 kilomètres au sud de Katherine. Le meilleur moyen de s’y rendre est là encore le véhicule privé.

Par le rail : www.greatsouthernrail.com.au – Great Southern Rail (Anglais)

Le Ghan est un train mythique qui traverse l’Australie du nord au sud en passant par Katherine où il est possible de s’arrêter. Vous devrez combiner cette option avec un véhicule de location pour vous rendre jusqu’au Nitmiluk National Park. Prévoyez également l’hébergement en fonction des horaires du train et des locations disponibles.

    ACTIVITÉS           45/100   

Comme la plupart des espaces naturels protégés d’Australie, le Nitmiluk National Park propose principalement des activités de plein air. La randonnée et le camping sont à l’honneur mais à ces activités plutôt courantes s’ajoute le canoë. Particulièrement populaire dans les Katherine Gorges, cette occupation permet d’apprécier le parc sous un angle unique. En début de saison sèche, vous pourrez peut-être observer des crocodiles d’eau douce aussi impressionnants qu’inoffensifs. Les Edith Falls sont également un point d’intérêt à ne pas manquer car les bassins supérieurs invitent à la baignade dans un cadre merveilleux. Enfin, le petit Elsey National Park, situé à 100 kilomètres, propose des bassins thermaux à l’eau chaude particulièrement réputée.

Nitmiluk Nation Park : Carte du parc (Anglais)

Le parc national est composé de deux attractions principales. Au niveau de Katherine, les gorges du même nom proposent des randonnées et des ballades en canoë avec les meilleurs espaces de camping du parc. Une quarantaine de kilomètres plus au nord, les Edith falls offrent deux bassins de baignade et une marche périphérique donnant sur quelques jolis points de vue. Dans les deux cas, la baignade est déconseillée surtout après de fortes crues. Si les crocodiles d’eau douce ne sont pas dangereux, il peut arriver que des espèces marines s’aventurent dans l’eau saumâtre. Ces « Saltys » sont mortellement dangereux et bien plus imposants. Les bassins en hauteur sont toujours à privilégier pour les baignades car les cascades bloquent la remonté des reptiles et assurent une certaine sécurité. Dans tous les cas, fiez vous toujours aux indications sur place et en cas de doute, renoncez à piquer une tête.

Edith Falls : Carte des Edith Falls (Anglais)

Composées de plusieurs bassins en cascade, ces chutes d’eau sont aussi remarquables que rafraîchissantes. Préférez la baignade dans les bassins en hauteur pour être sûr d’éviter la rencontre d’un crocodile de mer égaré. La marche appelée Leliyn Trail fait le tour des chutes en seulement 2,5 kilomètres. Réalisable en deux heures baignade comprise, vous pourrez profiter de jolis panoramas sur la plaine alentour.  Une seconde marche nommée Sweetwater Pool Walk débute au nord de la boucle et s’étale sur 8,6 kilomètres aller-retour. Vous pouvez même camper au bout de la route mais un permis est nécessaire si vous souhaitez passer la nuit dans le parc.

Katherine Gorge : Carte de Katherine Gorge (Anglais)

  • RENSEIGNEMENTS : Le Nitmiluk Center permet principalement d’obtenir des renseignements sur les randonnées et autres excursions en canoë accessibles au voyageur en fonction de son temps et de son endurance. La présence d’informations plus générales sur l’histoire, la faune et les habitants originaux du parc est très appréciable.
  • RANDONNÉES : Depuis l’aire de stationnement proche de Katherine Gorge, de nombreuses randonnées permettent d’atteindre les points d’intérêt de la rivière par voie de terre. Des aires de camping sont prévues afin de pouvoir effectuer les marches les plus longues sur plusieurs jours.  Reportez-vous à notre carte interactive pour les marches les plus accessibles et à la carte officielle du parc pour les autres.
  • CANOË : Sans doute la manière la plus agréable de découvrir le parc, le canoë permet d’avoir une vue unique sur les magnifiques gorges. Seul ou en excursion, la découverte de la Katherine River peut se faire sur une après-midi comme sur plusieurs jours. En fonction du canoë (simple ou double), comptez 35 à 55$ pour une après-midi, entre 50 et 70$ la journée et environ 100 à 150$ pour deux jours. Les canoës sont situés derrière le Nitmiluk Center mais adressez-vous à ce dernier pour toute information.
  • CROISIÈRES : Plus reposant mais moins pittoresque, des croisières en bateau à moteur sont également organisées. Trois circuits sont possibles : 2 heures pour se rendre à la deuxième gorge (environ 45$), 4 heures pour atteindre la troisième (65$) et 8 heures pour rejoindre la cinquième. Les prix peuvent varier en fonction des prestations de restauration proposées. L’art rupestre proche de la seconde gorge est sûrement le point le plus intéressant.

Elsey National Park : Carte du parc (Anglais)

Ce petit parc national situé à 100 kilomètres au sud de la ville de Katherine est un endroit connu pour sa géothermie particulièrement active. Trop petit pour y consacrer un carnet de voyage, nous tenions toutefois à lui rendre honneur ici. Après les longues heures de conduite que vous aurez subies sur la Stuart Highway, se relaxer dans des piscines aménagées d’eau chaude naturelle cristalline est un véritable délice. Vous trouverez de nombreuses opportunités de marche et de camping dans la fiche officielle du parc mais nous avons beaucoup plus apprécié marcher dans le Nitmiluk National Park.

Daly Waters : www.dalywaterspub.com – Daly Waters Pub (Anglais)

Plus que la ville, c’est le pub qui est devenu une véritable attraction touristique avec le temps. Un bref arrêt suffit pour profiter d’une boisson mais le lieu fait également restaurant et camping. A vous de voir si l’atmosphère du lieu et ses murs tapissés de multitude d’objets et de monnaies de tous les pays vous amuse. Les plats sont tout à fait corrects mais le restaurant reste très fréquenté car touristique.

    TARIFS           65/100   

L‘entrée à l’ensemble des sites mentionnés ci-dessus est gratuite comme pour la majorité des parcs nationaux. Vous trouverez cependant de nombreuses activités payantes dont nous avons détaillé les prix plus haut. Sachez que, comme partout, les nuits de camping sont payantes même à l’intérieur des parcs et que le prix varie en fonction des équipements proposés. L’ensemble reste toutefois très correct compte tenu des installations, comme souvent dans le pays.

    HÉBERGEMENT           35/100   

Pour séjourner dans les parcs nationaux la seule option est le camping. Quoi de plus normal quand le but même de ces parcs est de préserver la nature. Pour trouver des hébergements plus confortables, vous devrez faire halte à Katherine. Daly Waters propose bien un hébergement presque 300 kilomètres plus au sud mais le confort reste très sommaire.

Hébergement petit budget : 

L’ensemble des campings proposés sont indiqués sur sur notre carte interactive et sur les cartes officielles des parcs nationaux. Les campings les mieux équipés se trouvent à Leliyn juste avant les Edith falls ainsi qu’au Nitmiluk Caravan Park juste avant le Nitmiluk Center près de Katherine Gorge. Comptez entre 10 et 25$ pour un emplacement en fonction de l’accès à l’électricité. Un camping à côté du Daly Waters Pub est également accessible (environ 15$).

Hébergement rapport qualité prix : Katherine River Lodge

Situé au bord de la rivière, ce lodge possède l’avantage d’être le moins cher de la ville. La chambre coûte tout de même entre 80 et 90$. Un piscine, une laverie et une cuisine commune s’ajoutent aux quelques chambres. Un restaurant de qualité honorable est également tenu dans l’enceinte de l’hôtel.

Hébergement haut de gamme : www.beaglemotorinn.com – Beagle Motor Inn

Proche de l’autoroute, cette hôtel est ce qui se rapproche le plus du haut de gamme dans la ville. Soyons honnête, rien à voir avec les adresses de grandes villes. L’ensemble est toutefois bien tenu et vous ne regretterez pas les 160$ que coûtent les plus belles chambres.

 

    FRÉQUENTATION           65/100   

Peu fréquenté par rapport aux étendues plus connues du nord, le Nitmiluk National Park est principalement visité par les touristes empruntant la route traversant le désert. Attendez-vous à rencontrer pas mal d’australiens que l’amour pour le camping et les grands espaces auront attirés ici. Le constat est le même pour le petit Elsey National Parc plus au sud. Cela dit, les Rainbow Springs, juste à côté, jouissent d’une grande réputation si bien que vous ne serez probablement pas seuls.

Meilleure saison :

En été, la région peut être d’une chaleur écrasante mais c’est surtout les fortes précipitations du Wet (saison des pluies) qui risquent de s’inviter à la visite. Durant ces périodes de forte pluie, la majorité des pistes deviennent vite impraticables même pour les véhicules tout-terrain. Evitez donc tant que possible les mois les plus chauds et humides qui s’étendent d’Octobre à Avril. Visiter le parc est bien plus supportable entre Avril et Septembre car vous serez au sec même si la chaleur tropicale ne descend pas beaucoup. Prévoyez toujours les protections solaires adaptées à ces lieux fortement exposés.

    AUTHENTICITÉ           65/100   

Fort d’un rôle historique singulier, le Nitmiluk National Park offre au visiteur de grands espace à mi-chemin entre les terres semi-arides du centre australien et les végétations plus denses du nord tropical. Moins impressionnant que le Kakadu ou le Litchfield, ses célèbres voisins, ce parc national reste une étape agréable pour qui traverse le grand désert rouge. L’opportunité de faire du canoë dans les Katherine Gorges est unique dans la région et mérite le détour.

ITINÉRAIRE

    QUE FAIRE AUX ALENTOURS   

Nitmiluk National Park : Eaux vives du nord
Avoir la chance d'observer les inoffensifs crocodiles d'eau douce dans leur habitat naturel depuis un canoë est un des privilèges du Nitmiluk National Park. Si la vue de leurs rangées de dents pointues vous terrifie, les Edith Falls seront une solution de repli rafraîchissante. En un lieu où histoire et nature se sont donné rendez-vous, la découverte des premières grandes rivières du nord est toujours un moment à part.
Accessibilité25%
Activités45%
Tarifs65%
Hébergement35%
Fréquentation65%
Authenticité65%
POUR
  • Les Edith Falls
  • Les bassins d'altitude
  • Le canoë dans les gorges
CONTRE
  • Le risque crocodile
  • Les moustiques
  • Les fortes chaleurs
50%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

CommentLuv badge