Théâtre des toutes premières implantations occidentales, le Litchfield National Park associe nature sauvage et histoire coloniale. Comment ne pas être intrigué par ce contraste si caractéristique ?

CARTE DES LIEUX

SOMMAIRE

CARNET DE VOYAGE
FORÊT DES TROPIQUES

BON À SAVOIR
TERRE MINIÈRE ET COLONISATION

INFORMATIONS PRATIQUES
ACCESSIBILITÉ
ACTIVITÉS
TARIFS
HÉBERGEMENT
FRÉQUENTATION
AUTHENTICITÉ

ITINÉRAIRE
QUE FAIRE AUX ALENTOURS

CARNET DE VOYAGE

   FORÊT DES TROPIQUES   

Alors que nous venions de quitter les plaines marécageuses et les plateaux rocheux du Kakadu, nous n’espérions rien de ce parc presque limitrophe sinon être une pâle copie. Ici pourtant, pas de marécages interminables mais bien une végétation dense d’arbres de bonne taille recouvrant les abords de rivières importantes.

« Malgré la signalisation claire, de nombreux visiteurs s’enhardissent pour profiter d’un trou d’eau épargné des foules. »

De multiples occasions de se baigner dans les bassins spectaculaires encerclés de multiples cascades font de ce parc une destination de choix pour les habitants du Top End. Malgré la signalisation des zones de baignades à risques ou sécurisées, les nombreux visiteurs s’enhardissent pour profiter d’un trou d’eau épargné des foules.

« Pourtant, un jeune enfant avait été happé la veille pour ne jamais réapparaître. »

Devant cette inconscience générale nous nous sommes surpris à minimiser le risque réel que représentent les crocodiles de mer qui remontent parfois les eaux saumâtres. Seule la vue dramatique d’un site clos pour cause d’attaque récente nous a rappelés à la terrible réalité. Un jeune enfant avait été happé la veille pour ne jamais réapparaître. Le danger est bien réel.

BON À SAVOIR

    TERRE MINIÈRE ET COLONISATION   

Si aujourd’hui la colonisation de cette terre remarquable est principalement touristique, n’oublions pas que c’est en ces lieux qu’a démarré la colonisation de l’intérieur des terres du nord australien. Jusque là cantonnés aux embouchures de rivières, les premiers européens ne se sont aventurés si loin à l’intérieur des terres que pour une bonne raison : la richesse naturelle du sol. Les mines d’étain aujourd’hui abandonnées sont donc à l’origine des premiers campements sommaires établis dès 1865. Dès lors, différentes exploitations verront le jour pour extraire le cuivre et même l’uranium jusqu’à la classification du site en zone naturelle en 1985.

« Jusque là cantonnés aux embouchures de rivières, les premiers européens ne se sont aventurés si loin que pour profiter de la richesse naturelle du sol. »

Le Litchfield National Park garde encore, enfouie sous la jungle, les traces de ces 120 années d’exploitation minière. Certaines légendes de l’époque évoquent bien mieux l’esprit des colons que n’importe quel livre d’histoire. La bourgade de Rum Jungle située juste à l’entrée du parc tient son nom d’une ancienne histoire devenue célèbre dans la région. Un groupe de charretiers transportant du rhum vers la mine avoisinante se serait embourbé sur les rives d’une petite rivière grouillant de crocodiles affamés.

« La légende veut que les chants glorieux résultant de cette épique beuverie permirent aux secours de retrouver leur trace. »

Libérant les buffles afin que ceux-ci ne se fassent pas immédiatement dévorer, ils restèrent perchés sur leur charrette en attendant les secours. Pour supporter la torture psychologique de l’immobilisation et de l’incertitude, ils durent écluser en moins d’une semaine l’ensemble des rations en rhum prévues pour une exploitation minière d’une petite centaine de personnes. La légende veut que les chants glorieux résultant de cette épique beuverie permirent aux secours de retrouver leur trace.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCESSIBILITÉ        70/100    

Le Litchfield National Park est sûrement le site de préservation naturelle le plus intéressant à proximité de Darwin. Situé à moins de 200 kilomètres de la plus grande ville du Top End australien, le parc est facilement accessible si vous possédez votre propre véhicule. L’état des routes reste fortement lié aux précipitations récentes dans cette région tropicale mais les informations sont bien relayés jusqu’à la ville. Préférez toutefois la saison sèche pour le visiter afin d’accéder facilement aux principaux points d’intérêt.

Par la route : www.greyhound.com.au – Greyhound Bus (Anglais)

Deux routes principales partant de la Stuart Highway se rejoignent au centre du Litchfield National Park et forment une boucle. Pourtant, l’intégralité de cet itinéraire n’est pas goudronné et un véhicule 4×4 ou de très bonnes conditions de routes vous seront nécessaire pour en parcourir l’intégralité. La section dont l’embranchement avec la Stuart Highway se situe le plus au sud est la seule portion goudronnée permettant de rejoindre les principaux sites. Si vous n’êtes pas confiant sur les pistes en terre, n’hésitez pas à faire le trajet aller-retour sur cette route qui part de la petite ville de Bachelor. Si en revanche un peu de boue ne vous fait pas peur et que vous êtes correctement équipé et renseigné, n’hésitez pas à rejoindre le parc depuis l’embranchement nord vers Cox Peninsula situé à moins de 150 kilomètres au sud de Darwin. Pour se rapprocher au plus du parc en bus, arrêtez-vous à Darwin et composez avec un tour organisé ou un véhicule de location.

Par le rail : www.greatsouthernrail.com.au – Great Southern Rail (Anglais)

Le Ghan est un train mythique qui traverse l’Australie et aboutit à Darwin. Vous devrez encore combiner cette option avec un véhicule de location pour vous rendre jusqu’au Litchfield National Park. Prévoyez également l’hébergement en fonction des horaires du train et des locations disponibles.

Par les airs : www.qantas.com.au – Quantas Airlines (Anglais)

L’avion est un moyen efficace de se rendre à Darwin et ce depuis toutes les grandes villes australiennes. Une fois sur place, vous n’aurez qu’à choisir entre une location, un tour organisé ou même l’achat de votre propre véhicule afin de rejoindre le Litchfield National Park. Faites toutefois attention au prix des billets durant les vacances scolaires australiennes.

    ACTIVITÉS           55/100   

La nature sauvage et tropicale qui envahit le Litchfield National Parc est la principale raison de venir visiter le parc. A cause de la nature luxuriante de la végétation locale, les randonnées sont particulièrement spectaculaires mais pas toujours bien tracées. Si vous souhaitez marcher de manière extensive, n’hésitez pas à vous renseigner et à vous enregistrer au centre d’information touristique. Si en revanche, la simple vue de belles cascades et autres trous d’eau au bout de courtes marches vous suffit, le parc dispose également de quoi vous satisfaire. Restez toujours vigilent en ce qui concerne la baignade car de nombreux points d’eau ont déjà été visités par des crocodiles potentiellement mortels. Fiez-vous toujours aux indications des gardiens du parc et dans le doute, abstenez-vous de vous mettre à l’eau.

Litchfield National Park : Carte du parc (Anglais)

La grande majorité des activités proposées dans le parc national sont situées sur la route goudronnée quittant la Stuart Highway au niveau de Bachelor. Connue pour ses immenses cascades et ses trous d’eau entourés de forêt tropicale, cette zone naturelle protégée est merveilleuse durant la saison sèche pour qui souhaite s’immerger dans les paysages typiques du Top End. Cependant, les principaux sites coloniaux, réduits à l’état de vestiges par la jungle luxuriante, sont uniquement accessibles par des routes nécessitant un véhicule tout-terrain.

Termitières magnétiques :

Malgré leur nom, aucune influence magnétique n’est à constater autour de ces étranges monticules de terre. L’appellation n’est pas galvaudé pour autant car ces termitières sont naturellement orientés selon un axe nord-sud qui  optimise la ventilation naturelle à l’intérieur de ces cités insectoïdes. Cela explique leur forme particulière qui ne sert qu’à survivre dans un environnement particulièrement exigeant.

Buley Rockhole et Florence Falls :

Situés sur le même embranchement de la route principale traversant le Litchfield National Park, ces deux sites invitent à la baignade dans une onde claire. Le premier regroupe quelques bassins confortable quand le second n’en propose qu’un seul plus large et surplombé de deux cascades qui peuvent s’avérer torrentielles ou au contraire asséchées en fonction de la récence des dernières précipitations.

The Lost City :

Cet amas de ruines et de ferraille prouve l’établissement ancien des colons dans cette zone. Pourtant s’y rendre requiert impérativement un véhicule tout-terrain et une certaine expérience de la conduite hors de sentiers battus.

Tolmer Falls :

Facile d’accès, le point de vue sur les Tolmer Falls est particulièrement spectaculaire. Se rendre au pied des chutes n’est en revanche pas prévu et demandera des efforts que nous ne recommandons pas en raison de l’escarpement du terrain.

Blyth Homestead et Tjaynera Falls :

Difficiles d’accès à cause de la piste exclusivement réservée aux 4×4 qui les sépare de la route principale, les Tjaynera Falls sont tout simplement somptueuses. Le bassin au pied de ces dernières assure une baignade bien méritée après l’accès rocambolesque. Sur le chemin, un arrêt au Blyth Homestead est intéressant car on peut y découvrir les ruines de ce qui était autrefois une mine d’étain.

Wangi Falls :

Une ou deux belles cascades en fonction de la saison et des précipitations, les Wangi Falls sont un arrêt agréable au bord de la route goudronnée. Si vous ne souhaitez pas emprunter de piste en terre, vous pouvez quitter le parc en rebroussant chemin après cette visite.

Berry Springs Nature Park :

Connue pour ses piscines naturelles en cascades, cette petite zone de conservation naturelle n’est pas à proprement parler à l’intérieur du Litchfield National Park. Pourtant, vous passerez à proximité si vous parcourez la boucle complète empruntant une piste en terre à travers le parc. Située au nord sur une portion goudronnée de la route vers la Cox Peninsula, vous pouvez y faire arrêt si vous vous trouvez dans les parages.

    TARIFS           75/100   

Comme pour beaucoup de zones naturelles protégées en Australie, le Litchfield National Park est totalement gratuit. Seul l’hébergement dans les campings à l’intérieur du parc nécessite de payer. Là aussi les équipements et les informations sont sommaires mais suffisants et tout à fait acceptables pour profiter pleinement de la visite. Comme souvent, la nature australienne est bien mise en valeur et s’y rendre ne coûte que le prix de l’essence : que demander de plus ?

    HÉBERGEMENT           45/100   

Pour séjourner dans les parcs nationaux la seule option est le camping au sein d’espaces aménagés. Quoi de plus normal quand le but même de ces parcs est de préserver la nature. Pour trouver des hébergements plus confortables, vous devrez faire halte à Batchelor à l’embranchement sud avec la Stuart Highway. Cependant, même là, le confort reste très sommaire.

Hébergement petit budget : 

L’ensemble des campings proposés sont indiqués sur notre carte interactive et sur la carte officielle du parc national. Les camping les mieux équipés se trouvent à proximité des Wangi Falls. Des tentes permanentes sont disponibles (environ 50$) avec un bar et un restaurant à proximité. Pour les autres campings du parc,comptez entre 10 et 15$ par emplacement en fonction du nombre de personnes dans le véhicule.

Hébergement rapport qualité prix : www.batchelor-resort.com – Batchelor Resort

Situé dans la petite bourgade de Batchelor, cet hôtel un peu vieillot propose diverses chambres dont les prix s’étalent entre 160 et 200$ la nuit. Une piscine permet de se rafraichir et la proximité en fait une excellente base pour visiter les beaux paysages du Litchfield National Park.

Chambre d’hôte : www.historicretreat.com.au – Batchelor Historic Retreat

Connue pour être particulièrement propre et pittoresque, cette chambre d’hôte est idéale pour visiter le parc en ayant l’impression de faire partie des premiers colons. Les réservations sont bien souvent indispensables et les prix évoluent en fonction de la saison. Ne manquez pas l’occasion de voyager dans le temps en dormant dans ce charmant B&B.

    FRÉQUENTATION           35/100   

Particulièrement fréquentés en période de vacances et week-ends, les sites principaux peuvent vite être bondés et manquer d’attrait. La proximité avec Darwin et la beauté indéniable du Litchfield National Park en font une attraction locale pour toute la famille. Faites au mieux pour éviter les fins de semaine si vous ne souhaitez pas partager votre piscine naturelle.

Meilleure saison :

En été, la région peut être d’une chaleur écrasante mais c’est surtout les fortes précipitations du Wet (saison des pluies) qui risquent de s’inviter à la visite. Durant ces périodes de forte pluie, la majorité des pistes deviennent vite impraticables même pour les véhicules tout-terrain. Evitez donc autant que possible les mois les plus chauds et humides qui s’étendent d’Octobre à Avril. Visiter le parc est bien plus supportable entre Avril et Septembre car vous serez au sec même si la chaleur tropicale ne descend pas beaucoup. Prévoyez toujours les protections solaires adaptées à ces lieux fortement exposés.

    AUTHENTICITÉ           30/100   

Plutôt fréquenté durant les week-ends et en période de vacances scolaires, le parc n’en demeure pas moins magnifique. La nature tropicale est très différente d’autres lieux comme le Kakadu National Park et offre des scénarii tout bonnement spectaculaires d’eau tumultueuse cascadant la roche. Pourtant, les sites les plus authentiques témoignant du passé colonial du parc sont plutôt reculés et difficiles d’accès. Cela limite l’immersion dans ces grandes espaces au demeurant très plaisants.

ITINÉRAIRE

    QUE FAIRE AUX ALENTOURS   

Litchfield National Park : Nature colonisée
Avec ses cascades facilement accessibles et sa proximité avec la ville de Darwin, le Litchfield National Park est particulièrement agréable à visiter, même sur une journée. Attention toutefois à bien respecter la signalisation et à se méfier des trous d'eau au niveau de la mer car la présence de crocodiles potentiellement dangereux est plus que fréquente.
Accessibilité70%
Activités55%
Tarifs75%
Hébergement45%
Fréquentation35%
Authenticité30%
POUR
  • Les cascades spectaculaires
  • La proximité avec Darwin
  • Les piscines naturelles
CONTRE
  • La forte fréquentation
  • Les routes non carrossables
  • Le risque crocodile
52%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

CommentLuv badge